MuseomixCH cuvée 2017

On ne sait comment sera appréciée la cuvée MuseomixCH 2017, mais de notre point de vue de hackers ces 3 jours de vendange étaient parfaitement bien réussis. PTL, Octanis, FacLab, FabLac et FabLabs avons injecté tout notre savoir d’aider à faire. Même si la vigne était artificielle cette année dans cet ArtLab de l’EPFL avec des grains de raison plutôt que des grains de raisin. Tout s’est passé presque sans pépin  – le premier communiqué de Mediacom-epfl ne mentionnait pas la présence des FabLabs ni des Hackerspace , mais cela fut vite corrigé…

Heureusement, le retour à Gaïa était dans l’esprit des museomixeurs et nous nous sommes retrouvés sous un arbre (presque vrai) devant un paysage (presque vrai) dans une Venise encore bien là, avec bien plus de questions que de réponses. La vraie recherche donc, en toute humilité et simplicité !

Nous avons vécu à l’heure Museomix en invitant les visiteurs à venir rejoindre nos laboratoires citoyens. Nous sommes persuadés qu’ils viendront mixer notre histoire avec nous. Comme le crient 15 000 scientifiques dans Le Monde du 14 novembre 2017, « Il sera bientôt trop tard… » Nous comptons tout prochainement organiser notre seconde conférence du FabLab Renens intitulée « Droit dans le mur ? »

Compte rendu tout personnel de Richard le 15.11.2017

La chaise longue

Pour le 250e anniversaire de la bibliothèque de Morges, nous avons participé à la manifestation « La chaise dans tous ses états » à l’espace 81  du 25 au 28 octobre.

Le sculpteur Daniel Berset y exposait quelques belles pièces, dans une salle entourée de photographies de Christian Coigny et de modèles réduits de chaises mythiques pour mettre aussi le design à l’honneur.
Notre FabLab a été invité à faire une démonstration d’impression 3d.

Nous avons choisi de réaliser un modèle de chaise longue pour montrer la possibilité d’imprimer cadres, articulations et toile en une seule pièce.

Le modèle est réalisé avec OpenScad. Vous pouvez le trouver ici.

Pas de miracle… coupe au niveau de l’axe…

La microdelta a fasciné les visiteurs avec le magnifique mouvement de ses trois bras, inventé par Reymond Clavel. De charmants petits objets articulés ont ainsi été réalisés à partir d’un bio-polymère en une trentaine de minutes.

Richard  Le 6 novembre 2017.

Derrière le poste…

Les médias parlent de plus en plus du FabLab. À la radio ou à la télé, on ne va pas s’en plaindre, cela invite beaucoup de monde à venir découvrir nos fabuleux espaces. Il y a tellement de différences avec tout ce que l’on peut trouver ailleurs sur tant de domaines que souvent les journalistes se cantonnent à un objet emblématique du lieu, l’imprimante 3d !

Quand ils ne le font pas, on ne peut que s’en réjouir…

A la radio Xavier Bloch a visité plusieurs FabLabs de Suisse romande et a découpé son émission en 4 tranches diffusées du 9 au 13 janvier sur rts1,  cela donne une bonne idée de la diversité et de l’esprit des lieux.

La réalisatrice de Nouvo@rts.ch aborde un sujet bien délicat – celui de l’éthique des FabLabs vis-à- vis de l’esprit des startups en moins de 3 minutes. Un tel thème mériterait un développement bien plus long pour montrer en quoi cette différence est bénéfique pour tout le monde dans notre société hyper technicisée. Cette émission ne le permettait pas.

En dehors de la correction qui s’impose, sur mon statut de collaborateur scientifique qui a été hissé à celui de prof, le montage n’a pas trahi ce que j’ai exposé. On peut donc prendre le temps ici d’en dire plus sur le contexte dans lequel ces séquences ont été prises. Le 20 décembre 2016 aux Ateliers de Renens lors d’une réunion de fin d’année où tous les occupants du lieu se présentaient. Il est évident que parmi toutes les startups et l’incubateur MassChallenge, nous apparaissions comme un cheveu dans la soupe, et c’est ce cheveu que Séverine Chave est venue filmer. Nous partageons un local de 117m2 avec le hackerspace FIXME au premier étage des Ateliers, l’ambiance contraste avec le 3e étage des anciens IRL entièrement rénové pour abriter les jeunes pousses lauréates de MC ! Il était donc normal de parler de ce qui nous différenciait des autres occupants du lieu et de dire pourquoi à l’abri des soucis du marketing et des problèmes financiers, nous pouvions pleinement nous consacrer aux réflexions sur le rapport technique/société. La lecture du livre publié sous la direction d’Alain Kaufmann et de Dominique Bourg de l’UNIL « L’age de la transition » En route pour la reconversion écologique ne pouvait que m’avoir influencé ! Cette publication donne la parole à des économistes, physiciens, philosophes, sociologues, ingénieurs ou biologistes préoccupés de notre avenir dans la biosphère et convaincus qu’il faut d’urgence nous engager dans de nouvelles voies de développement. Si la technique est à la fois un remède et un poison, refusons de nous empoisonner.

Richard Timsit

Réactions en chaîne…

Un projet tout à fait particulier.

Gianpaolo de l’association Hackuarium voisine est venu visiter notre FabLab et m’a parlé de l’emballage de l’un des ses prototypes constitué d’une petite coupelle devant permettre une réaction chimique. J’ai pensé qu’un thermoformage conviendrait bien à son application.

Quelques jours plus tard, il m’a mis en contact avec Adrien, étudiant en chimie à l’Epfl faisant un travail de diplôme sur ce réacteur et devant le terminer rapidement. Il m’a demandé d’imprimer plusieurs pièces à plusieurs reprises n’ayant aucun moyen de faire cela en dehors d’un FabLab… Nous n’avons pas vocation à rendre des services d’impression 3d à la demande, mais pour aider Gianpaolo et Adrien nous l’avons fait. Nous avions une autre excellente raison d’aider ce tandem, nous voulions valider le conseil donné et passer à l’acte sur la confection d’une machine utile au FabLab !

Alors, à toute allure, nous avons repris le projet de la confection d’une machine à thermoformer du plastique.

Un radiant de salle de bain à infrarouge de 1500w à moins de 17 CHF dans une grande surface, du carton réfractaire, de la bande d’aluminium autocollante et s’en est fait du caisson chauffant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La modification du SVG produit par l’excellente application de génération de modèles de boites à découper au laser en ligne. Quelques minutes de découpe laser, un peu de colle à bois et la machine est prête.

 

On confectionne un petit cadre en bois qui va maintenir le plastique pendant la chauffe et au moment de l’application sur le modèle.

sdr

On chauffe du PETG un peu moins de 3 minutes. On branche l’aspirateur, on applique le plastique mou sur la pièce et il vient épouser ses formes avec le minimum de plis. Il faut chercher la température et le mouvement qui conviennent le mieux pour éviter ces plis.

Notre modèle n’étant pas bien haut, il nous a été possible de le renverser sur un support pour le découper proprement au laser.

La livraison s’est faite dans les temps à la suite de toute ces réactions en chaine !

 

 

 

 

 

 

 

Nous publierons bientôt le plan et la liste des fournitures/fournisseurs de notre machine à thermoformer.

Une fabuleuse fin d’année 2016

Vue panoramique Atelier

Nous terminons l’année 2016 installés dans le nouveau local que nous partageons avec le Hackerspace FixMe au chemin du Closel 3 à Renens.

Vue panoramique Atelier

Vue panoramique Atelier

Le déménagement/aménagement n’a pas été de tout repos, mais nous nous en sommes bien sortis et tout est presque fini.

Il nous a fallu faire face à quelques imprévus en réparant le câble réseau sur le toit de l’immeuble…

…ou attendre bien longtemps pour pouvoir enfin raccorder la sortie de notre extracteur sur un percement de la fenêtre.

Sortie extracteur

Sortie extracteur

Nous avons pu participer à Museomix 2016 à Nyon avec d’autres FabLabs et le Hackerspace PTL de Genève. Une fois de plus démonstration a été faite de l’importance de notre contribution pour le prototypage rapide.

Nous poursuivons notre projet avec Le Foyer et en arrivons aux plans de détail en 3d des nouveaux bâtiments.

Plan Bâtiment C

Plan Bâtiment C

2017 verra la réalisation du modèle de la bactérie pour le projet PhageBak de même que la poursuite du projet Peekaboo. Nous nous sommes engagés dans des projets de clavier combinatoire et de communication entre objets connectés, nous vous ferons suite des avancées de ces travaux dans des articles à venir. 2017 sera aussi notre année CNC avec la finalisation de notre projet Rolanduino  interrompu trop brutalement et la mise en route d’autres fraiseuses numériques desquelles nous avons déjà les moteurs et les armatures.

Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour l’année 2017 en vous la souhaitant créative, contributive et inspirée.

Richard.

Puzzle 16 animali

Puzzle créé à partir des illustrations et maquettes pour enfants 16 animali conçues en 1960 par le fantastique designer Enzo Mari. J’ai eu le coup de coeur pour une de ses pièces en la découvrant au musée Vitra de Bâle.

Le puzzle 16 animali est édité par la maison d’édition d’art Danese Milano mais est malheureusement en série limitée et hors de prix aujourd’hui.

Gif puzzle 16 animali

Les fichiers sources peuvent être téléchargés sur Thingverse.

« Il faut donner aux enfants, dit-il, non pas des jeux, mais des structures de jeux. » Enzo Mari

Nouveau logo pour le Fablab Renens

 

Notre récent déménagement d’octobre dernier nous a amené à changer le nom de notre plateforme pour celui de ‘Fablab Renens’. Nous souhaitons avec ce changement nous affirmer comme faisant partie de l’écosystème associatif de la région ouest lausannoise.

Aussi, nous en avons profité pour donner un coup de frais à notre logo tout en l’alignant avec notre souhait d’utiliser au maximum des ressources open source.
Le nouveau logo, présenté ci-dessus, utilise la typographie Ubuntu adaptée en version « rounded » et partagée avec la licence LGPL.

Accédez à la version vectorielle du logo.

Montage des parois de la zone poussière

Notre première priorité, après notre déménagement dans notre nouveau local, a été de remonter les parois de la zone poussière.

montage_des_parois_2

Il était important de le faire rapidement afin de pouvoir aménager le matériel dans de bonnes conditions.

Après 4 soirée de dur labeur, le résultat en enfin là !

montage_des_parois_3

Maintenant, il ne reste plus qu’à vider les cartons 😉

Toutes les photos de l’expédition sur notre album photos

Ch. Zufferey

Une nouvelle imprimante 3D au Fablab ?

Elle est mignonne, hein ?

En fait non, c’est la petite PrintrBot-Simple Wood de Fixme (Hackerspace), c’est les avantages d’être en collocation 😉

Toute petite, toute simple mais très rapide à mettre en oeuvre, juste un petit bout de table à côté de son PC et hop un objet 3D en ressort.

printrbot-simple_2

Ce soir, en pleins bordel (les cartons sont de loin pas tous vidés), l’équipe de Fixme imprimait des supports de câble réseau pour le patch panel.

Ch. Zufferey

Un nouvel élan

Nous venons de déménager du Chêne 20 à Renens vers le chemin du Closel 3 dans la même ville.

Pour cette raison, notre FabLab changera de nom et deviendra FabLab Renens.

C’est bien grâce à l’initiative de Sébastien Actis-Datta qui nous a donné tout l’équipement et qui a convaincu l’école Athenaeum de nous héberger que le FabLab Chêne20 est né à la fin de l’année 2013. Aujourd’hui, les établissement de Sébastien et l’école Athenaeum ne sont plus à Renens. Il nous a fallu trouver un nouveau local.

Nous avons choisi de partager un espace de 117 m2 dans l’ensemble locatif des  Ateliers de Renens avec le plus ancien Hackerspace de Laussane FixMe. Nous allons changer de nom puisque plus rien nous lie désormais au chemin du Chêne20 sinon notre histoire.

Forts de notre expérience et perdant l’appui des entités qui nous ont permis d’exister, nous allons relever le défi qui nous est imposé. Continuer notre activité avec pour seules ressources les cotisations de nos membres et le soutien des institutions, des PME ou des personnes, reconnaissantes de la valeur de nos projets.

Les Ateliers de Renens sont en plein chantier. Nous sommes au premier étage du numéro 3 du chemin de Closel et ne pouvons dire encore exactement par quelle entrée les visiteurs devront passer pour nous trouver. Pour l’instant l’entrée marquée 5 est ouverte dans la journée.  Aucun automate n’étant  en service pour ouvrir le portier du bâtiment, nous avons mis en place un téléphone qui nous permettra de venir vous chercher +41 21 508 16 92.


Afficher une carte plus grande

 

Notre FabLab n’est pas opérationnel, nous faisons au plus vite pour le réaménagement et espérons que les OpenLabs du mardi reprendront au plus vite.