Une nouvelle imprimante 3D au Fablab ?

Elle est mignonne, hein ?

En fait non, c’est la petite PrintrBot-Simple Wood de Fixme (Hackerspace), c’est les avantages d’être en collocation 😉

Toute petite, toute simple mais très rapide à mettre en oeuvre, juste un petit bout de table à côté de son PC et hop un objet 3D en ressort.

printrbot-simple_2

Ce soir, en pleins bordel (les cartons sont de loin pas tous vidés), l’équipe de Fixme imprimait des supports de câble réseau pour le patch panel.

Ch. Zufferey

Un nouvel élan

Nous venons de déménager du Chêne 20 à Renens vers le chemin du Closel 3 dans la même ville.

Pour cette raison, notre FabLab changera de nom et deviendra FabLab Renens.

C’est bien grâce à l’initiative de Sébastien Actis-Datta qui nous a donné tout l’équipement et qui a convaincu l’école Athenaeum de nous héberger que le FabLab Chêne20 est né à la fin de l’année 2013. Aujourd’hui, les établissement de Sébastien et l’école Athenaeum ne sont plus à Renens. Il nous a fallu trouver un nouveau local.

Nous avons choisi de partager un espace de 117 m2 dans l’ensemble locatif des  Ateliers de Renens avec le plus ancien Hackerspace de Laussane FixMe. Nous allons changer de nom puisque plus rien nous lie désormais au chemin du Chêne20 sinon notre histoire.

Forts de notre expérience et perdant l’appui des entités qui nous ont permis d’exister, nous allons relever le défi qui nous est imposé. Continuer notre activité avec pour seules ressources les cotisations de nos membres et le soutien des institutions, des PME ou des personnes, reconnaissantes de la valeur de nos projets.

Les Ateliers de Renens sont en plein chantier. Nous sommes au premier étage du numéro 3 du chemin de Closel et ne pouvons dire encore exactement par quelle entrée les visiteurs devront passer pour nous trouver. Pour l’instant l’entrée marquée 5 est ouverte dans la journée.  Aucun automate n’étant  en service pour ouvrir le portier du bâtiment, nous avons mis en place un téléphone qui nous permettra de venir vous chercher +41 21 508 16 92.


Afficher une carte plus grande

 

Notre FabLab n’est pas opérationnel, nous faisons au plus vite pour le réaménagement et espérons que les OpenLabs du mardi reprendront au plus vite.

Assemblée extraordinaire

Nous avons lancé cet appel à nos membres :
        Vous êtes presque une centaine de personne à avoir fréquenté à un moment ou à un autre notre FabLab depuis qu’il existe. Aujourd’hui, nous sommes à la croisée des chemins et allons prendre un second envol dans de nouveaux locaux partagés avec le HackerSpace FixMe au Chemin du Closel 5 à Renens.
        Les forces qui nous ont donné les possibilités d’exister, l’école Athenaeum qui nous hébergeait et les sociétés Oblong-Impression & Actis-Datta SA qui nous ont offert les machines, n’existent plus sous une forme qui leur permette de nous soutenir. Les personnes qui les représentaient avaient constitué l’association à laquelle nous appartenons.
        En 3 ans d’existence, nous avons fait la preuve de la viabilité d’un FabLab, de l’importance des valeurs qu’il avait à défendre et de son utilité sociale. Si nous ne nous sommes pas beaucoup préoccupés de cette vie associative qui garantit pourtant notre existence, il nous faut désormais la prendre sérieusement en main et nous donner un modèle économique.
        Nous devons faire une assemblée générale extraordinaire dans les jours qui viennent afin d’élire un nouveau comité et de nous donner les moyens de voler de nos propres ailes.
        Si vous avez participé à la vie du FabLab et n’avez pas payé vos cotisations pour l’année 2016 faute d’avoir été invité à le faire, en voici l’occasion. Ceci vous permettra de prendre part aux votes. Vous allez recevoir une facture à la suite de ce message.
        Si vous n’avez encore pas pu participer à la vie du FabLab – notre appel est volontairement très large – vous pourriez avoir grand plaisir à être présent à cette assemblée pour mieux nous connaître, pour participer aux débats et nous rejoindre.
L’ordre du jour de l’assemblée générale extraordinaire est le suivant :
  1. – Introduction du président fondateur (SA)
  2. – Bref bilan de l’activité du FabLab ces 3 dernières années. (RT)
  3. – Perspectives immédiates en terme de projets et d’organisation (RT)
  4. – Trésorerie (CZ)
  5. – Élection du bureau (CZ)
  6. – Verrée de la solidarité

 

Les animateurs de l’ex FabLab Chêne20.

Un été chaud…

Article écrit le 19 juillet 2016.

L’été est souvent l’occasion de faire une pause, mais pour notre FabLab ce ne sera certainement pas le cas.

  • Imaginer un avenir possible pour le FabLab https://fixme.ch/
    • L’école Athenaeum qui nous hébergeait devant quitter Renens à la fin du mois de juillet, il nous a fallu trouver les conditions d’un avenir
    • Nous avons commencé par solliciter la ville de Renens par le biais de la Cheffe du Service Culture-Jeunesse-Sport, qui nous a invité à louer un local, n’ayant rien à nous offrir en la matière.
    • Nous avons tenté de trouver une solution avec l’atelier a6, mais ils n’avaient rien qui nous convenait d’autant moins que nous voulions être avec le HackerSpace FixMe qui cherchait aussi un local.
    • L’association FixMe ayant l’opportunité de louer un local de 117m2 au chemin du Closel 5 en le partageant avec le FabLab, nous n’avons pas hésité à accepter cette proposition.
    • Nous déménagerons donc au mois d’aout au chemin du Closel 5 pour une nouvelle aventure avec ce HackerSpace de Lausanne qui a une longue et belle histoire derrière lui.

 

  • Cette fin juin a aussi été l’occasion de boucler le projet Peekaboo
    • Scanner environ 3000 cartes
    • Mettre le traitement d’images à l’épreuve du décodage
    • Mettre au point la visionneuse

 

  • Avancer un nouveau projet avec des collaborateurs du centre de formation pour aveugles ou malvoyants Le Foyer
    • Il s’agira de réaliser des dispositifs d’aide à la découverte des bâtiments en pleine extension/rénovation
    • Nous avons réalisé un premier prototype de plan général du domaine imprimé en 3d
    • Il nous faudra automatiser cette production de plans 3d à partir de ceux des architectes…
Le plan 3d

Le plan 3d du domaine

  • Réaliser avec d’autres FabLabs le balisage d’un chemin. Nous voulons concevoir un objet en plastique en participant au projet preciousplastic
    • Nous en sommes aux premières rencontres avec les commanditaires…

Eiffel au FabLab

Lorsque j’étais gamin, mon père m’amenait souvent à Paris, et à chaque fois, le jour que j’attendais le plus était celui de la visite de la tour Eiffel.

La tour Eiffel

 Paris dans la maison

 

Cette année ce fut à mon tour d’amener ma fille de 6 ans et mon fils de 4 ans visiter la ville lumière et partager avec eux ma fascination pour ce monument qui reste à mes yeux incroyable, surtout si on pense à quelle époque il a été construit. Le voyage fut également l’occasion de visiter, en famille, la foire Maker Faire qui se tenait au parc des expositions. C’est là que, sur le stand d’un FabLab, nous avons vu un modèle de tour Eiffel en bois découpé au laser, d’un mètre de haut. Personnellement j’avoue les différents modèles de tour Eiffel en plastique que l’on trouve dans tous les magasins de souvenirs m’ont toujours laissé plutôt indifférent. Mais là, c’était différent. Non seulement ce modèle était impressionnant de par sa taille : la technique de la découpe laser permet de reproduire de manière sinon parfaite, en tout cas beaucoup plus précise, la complexité, l’élégance et la légèreté de la structure originale.

De retour en Suisse, petite visite sur thingiverse, avec les enfants, pour récupérer le modèle (réalisé par un Australien, et disponible sous licence Creative Commons). Passage dans un magasin pour me procurer du MDF 3mm, puis direction le FabLab Chène 20. Le dessin original a été fait pour une découpeuse de 90×60 cm. Celle du FabLab fait 60×60, mais grâce à l’aide de Richard, le problème est vite résolu et le dessin adapté. Et pendant que la machine fait son travail, je discute avec les autres membres présents de mon projet, de leurs projets, on s’échange impressions, trucs et astuces, et surtout on partage des connaissances. C’est ainsi que je découvre plein d’informations non seulement sur le fonctionnement de la machine, mais aussi sur la technique de construction de la tour « originale », ainsi que sur le contexte historique. Et, une fois de plus, la magie du FabLab opère : pendant que les projets se matérialisent, la connaissance circule, des personnes avec des compétences, des sensibilités et des vécus différents interagissent et coopèrent.

preparing-for-the-cutter

                            Du dessin au laser

Entre une séance de découpe et une autre, ma fille me fait remarquer qu’en fait, le sommet de la tour ne ressemble pas trop à l’original. Comment lui donner tort : c’est vrai que dans le modèle, le sommet ressemble plutôt à celui d’une antenne de transmission. Mmm… c’est bien dommage. Mais puisque l’original est sous licence Creative Commons, et que les fichiers source sont fournis par l’auteur, pourquoi ne pas redessiner un nouveau sommet ? Aussitôt dit, aussitôt fait ! Après une recherche très rapide sur le net, je retrouve quelques plans d’origine, histoire de mieux saisir les proportions, et je lance mon programme de CAD (Alibre Design) et je me mets au travail. Quelques heures plus tard (tard, très tard dans la nuit), voici un sommet tout neuf, qui sera découpé à son tour au lendemain.

new-top-detail-2

                Le sommet vers 1900

 

new-top-detail

                             Détail du sommet

Il ne reste plus qu’à détacher les pièces et assembler le tout.

ready-for-assembly

Le modèle original s’appelle « Eiffel Tower 3D puzzle », et le nom, surtout le mot « puzzle », n’a pas été choisi au hasard. Mais grâce à l’aide décisive des enfants, qui participent très activement à l’assemblage, cela se révèle plus simple que prévu. Ma fille est tellement enthousiaste qu’elle propose à sa maîtresse d’école de présenter le projet en classe. L’occasion de montrer aux enfants la tour et aussi de leur parler du FabLab. Et aussi de réaliser, pendant la présentation, qu’une petite erreur de conception s’est glissée dans le design du nouveau sommet. Mais ce n’est pas grave du tout, au contraire : voici un bon prétexte pour retourner au FabLab !

from-below

 

Maurizio Rossi

Quelques photos du local

Photo du local du Fablab Chêne20

Nous vous partageons quelques photos du local du Fablab qui nous ait prêté par l’école Athénaeum.
Comme vous pouvez le voir nos 35m2 sont bien occupés, mais c’est à l’image de l’effervescence de projets que les membres réalisent chaque semaine !

Photo du local du Fablab Chêne20

Photo du local du Fablab Chêne20

Photo du local du Fablab Chêne20

Photo du local du Fablab Chêne20

Peekaboo, bras robotisé en action

Nous vous en parlions dans un article précédent, le projet Peekaboo avance à grands pas !

Voici une petite vidéo et quelques photos du bras robotique en action pour numériser les près de 5000 cartes perforées.

Une documentation détaillée est en cours d’écriture, car déjà une équipe de chercheurs de Bern est intéressée pour fabriquer leur Peekaboo.

Peekaboo4

Peekaboo1

Peekaboo2

Les Mytères du FabLab

Antonin_le_pieux

 

 

Dans le cadre des Mystères de l’UNIL nous avons été invités à collaborer avec deux instituts, l’un de géographie et l’autre d’archéologie et des sciences de l’antiquité.

 

Une maquette topographique imprimée en 3d ainsi qu’un prototype de géovisualisation électronique ont été réalisés pour l’institut de géographie.

géovisualisation

La topographie de la maquette et du prototype est située à l’embouchure de la Venoge aux alentours de Saint-Sulpice dans le Canton de Vaud. Elle a été construite à partir du modèle numérique de terrain et du modèle numérique de surface, produits par swisstopo.

Notre imprimante 3d Gigabot nous permet théoriquement de réaliser des maquettes importantes d’un format de 60cm X 60cm X 60cm. Toutefois, en raison du délai de réalisation et du temps à disposition, nous n’avons pu obtenir un résultat satisfaisant avec une impression de la maquette dans son intégralité. Le concept de visualisation de la maquette a donc évolué. Le modèle a été découpé en 12 parties de 16 cm sur 16 cm afin de constituer un puzzle à l’échelle de 1 :1500. La réalisation de ce puzzle en 3d donne une excellente idée du potentiel d’une impression 3d simple en FDM.

maquette_3d

Le prototype de géovisualisation électronique permet de visualiser en 3d une portion de topographie de 6.2 cm sur 9.6 cm à l’échelle de 1 :1000 et renseigne sur le sens d’écoulement de la Venoge.

Les_pions

Des pions pour un jeu de stratégie ont été imprimés pour l’institut d’archéologie et des sciences de l’antiquité. Ils ont été réalisés grâce à un excellent modèle de buste d’Antonin le Pieux réalisé par Marius Hirn. Marius a utilisé son smartphone pour photographier la sculpture à la glyptothèque de Munich. Avec cette photographie, il a construit un modèle 3d qu’il a partagé sur Thingiverse. Sa contribution nous a permis de réaliser rapidement les pions nécessaires au jeu. Pour de plus amples détails, visitez cette référence.